Comment déclarer vos revenus locatifs en Israël ?

Comment déclarer vos revenus locatifs en Israël ?

Que vous soyez un résident israélien ou non, vous êtes tenus de payer des impôts sur les loyers perçus mensuellement tant que vous possédez un appartement locatif dans le pays. Pour cela, vous devez choisir un régime fiscal qui convient à votre statut. Comment se passe alors la déclaration des revenus locatifs en Israël ?

Les différents modes d’imposition pour les revenus locatifs en Israël 

Afin de déclarer vos revenus locatifs en Israël, il existe trois moyens par lesquels vous pouvez passer. Vous devez donc choisir l’option la plus avantageuse en vous faisant assister par un expert-comptable. Vous pouvez aussi visiter cette source, pour avoir les nouvelles. Quoi qu’il en soit, nous vous détaillons chaque mode de déclaration ci-contre.

En parallèle : Quel parking choisir à l'aéroport Lyon Saint Exupéry ?

Le mode d’imposition de 10 %

En tant que propriétaire d’un bien immobilier en Israël, si vous choisissez ce mode d’imposition, vous devez alors payer 10 % des loyers que vous percevez dans le pays. C’est la façon la plus simple pour déclarer vos revenus locatifs. Avec ce moyen, aucun frais ne peut être déduit, ni les dépenses d’entretien ou l’amortissement de votre bien. 

Le mode d’imposition normal ou Massloul shouli

Ici, le propriétaire peut déduire des loyers, l’amortissement de son immeuble, les frais d’agent immobilier ainsi que les dépenses courantes d’entretien. Le Massloul shouli se définit selon le taux d’imposition dans lequel vous vous trouvez. Contrairement au mode d’imposition de 10 %, vous devez effectuer un bilan qui doit être réalisé par un expert-comptable. 

Avez-vous vu cela : Les critères pour choisir une belle robe

Le mode d’exemption d’impôts

Avec ce mode, il peut arriver que vous n’ayez pas besoin de payer d’impôts sur vos loyers. En 2022 par exemple, les propriétaires qui percevaient jusqu’à 5196 Shekels par mois ont bénéficié d’une exonération fiscale. 

Il en sera de même pour ceux qui toucheront jusqu’à 5471 Shekels mensuellement en 2023. Le plafond d’exonération est revu chaque année et si vos revenus surpassent la somme définie, l’exemption autorisée sera recalculée. 

Selon le type de biens que vous possédez, un choix adéquat du mode de déclaration sera alors nécessaire. Vous aurez de cette manière une chance d’être exonéré d’impôts sur vos revenus locatifs en Israël.

Quelques astuces pour choisir le mode d’imposition adéquat

Pour déclarer vos revenus locatifs en Israël, vous ne devez pas choisir un régime fiscal en vous basant uniquement sur le prix des loyers. Le choix le plus avantageux dépend toutefois de chaque situation. 

Par exemple, certains propriétaires ne pourront pas choisir leur mode d’imposition, parce qu’ils mettent en location plusieurs appartements. 

D’autres qui possèdent deux biens immobiliers auront la possibilité de choisir un régime différent pour chaque logement. Afin de choisir le bon régime chaque année, un cabinet d’expert-comptable en Israël peut être d’une aide précieuse. En leur faisant appel, vous allez pouvoir réaliser des économies sur vos déclarations d’impôt.   

Les commentaires sont fermés.
© 2022. Tous droits réservés.